Home > Luxembourg > LUXEMBOURG – LA COLLISION FRONTALE DU 14 FEVRIER DUE A UNE ERREUR HUMAINE PUIS PROBLEME TECHNIQUE

LUXEMBOURG – LA COLLISION FRONTALE DU 14 FEVRIER DUE A UNE ERREUR HUMAINE PUIS PROBLEME TECHNIQUE

luxembourg security privacy defense police cyber

mots-clés: accident, train, luxembourg, frontaliers, sécurité.

Selon RTL le rapport préliminaire d’enquête relatif à la catastrophe du 14 février indique que le conducteur du train CFL de passagers n’aurait pas réagit au signal lumineux exigeant le ralentissement du train.

Le conducteur a ensuite effectué une tentative d’arrêt d’urgence mais trop tardive.

Rappelons que dans cette collision entre un train luxembourgeois de passagers et un train français de marchandises le conducteur du train luxembourgeois est décédé et que dans l’attente de la communication officielle du rapport d’enquête certains syndicats de cheminots français sont opposés à la reprise de la circulation des trains TER français au Grand-Duché.

mise-à-jour 13:47 – source justice.public.lu :

“Selon ce rapport d’expertise préliminaire, les faits qui ont conduit à la collision du 14 février 2017 à Bettembourg sont donc :

  • le conducteur du train TER 88807 n’a pas réagi au signal lumineux fixe avancé présentant la position « avertissement » en réduisant la vitesse comme la réglementation le lui imposait,
  • l’impulsion que le système d’aide à la conduite dit “crocodile” du signal fixe avancé aurait dû émettre n’a pas été reçue par le train TER 88807, ce qui a eu pour conséquence que le système Memor II+ n’a pas déclenché de freinage;
  • lorsque le conducteur du train TER 88807  a réalisé que le signal fixe principal était en position « arrêt », la distance de freinage était insuffisante pour lui permettre d’arrêter le train à temps afin d’éviter la collision frontale.

Actuellement, l’enquête se poursuit pour déterminer toutes les circonstances de l’accident.”

Partager cette page avec:

Related posts